Sampras à bout de souffle

Au cœur d’une saison 1996 décevante, Pete Sampras entend conserver son titre à l’US Open, devant son public. Malgré un deuxième tour compliqué face à Jiri Novak, qui le pousse à disputer un 5e set, l’Américain se hisse facilement jusqu’en quart de finale.

Un calvaire de 4 heures

Le duel contre Alex Corretja s’éternise, l’Espagnol offrant une belle résistance à son hôte. Vainqueur de la première manche au jeu décisif, Pete Sampras subit deux revers dans les sets suivants, avant de remporter le quatrième.

Dans la dernière manche, les deux joueurs se rendent coup pour coup. A égalité en fin de set (6-6), Corretja et Sampras doivent disputer un nouveau tie-break. Le n°1 mondial, accablé par la chaleur, semble prêt à craquer. L’Espagnol, lui, bondit de son banc à la reprise pour impressionner son adversaire.

Malade mais invincible

A 1-1 dans le jeu décisif, l’Américain peine à retrouver son souffle. Chancelant, il se rend au fond du court pour vomir contre la bâche ! L’arbitre, le suspectant de vouloir gagner du temps, lui inflige une pénalité… L’histoire se termine pourtant de la plus belle des manières : après avoir sauvé une balle de match, « Pistole Pete » élimine Corretja au bout du suspense.

Mis sous perfusion à la fin du match, Sampras parviendra tout de même à récupérer des forces suffisantes pour s’offrir un quatrième sacre en battant Goran Ivanisevic puis Michael Chang.