Médailles données, retirées, restituées

En 1912, l’Américain métis Jim Thorpe domine de la tête et des épaules le décathlon et le pentathlon, où il remporte 2 titres olympiques. Il en profite pour battre d’innombrables records : 10″8 sur 100m, 1,96 m en hauteur, 45,70 m au javelot… Six ans plus tard, à Stockholm, ses titres sont remis en cause par un journaliste qui, photos à l’appui, démontre que Thorpe a été professionnel de baseball. Pourtant, dès 1910, l’Américain avait renoncé à son salaire pour respecter la charte du CIO qui stipule que seuls des amateurs peuvent participer aux Jeux. Mais il doit quand même rendre ses médailles. Trente ans après sa mort, elles seront restituées à sa famille.
En 1960, aux Jeux de Rome, le boxeur Cassius Clay remporte l’or chez les 81 kg. Quelques années plus tard, celui qui est devenu Mohammed Ali jette sa médaille au fond du fleuve Ohio après qu’on ait refusé de le servir dans un restaurant réservé aux Blancs. Il entend alors accomplir un geste fort envers la discrimination dont sont victimes les Noirs aux Etats-Unis. 36 ans après son succès à Rome, une nouvelle médaille lui est remise à Atlanta. Une image émouvante du grand champion, touché alors par la maladie de Parkinson.