Le trophée : une Coupe à boire

Depuis 1993 et le sacre des Tricolores, un trophée est remis chaque année au vainqueur du Tournoi, qu’il ait réalisé le Grand Chelem ou non.

A l’heure de dessiner la Coupe, James Brent-Ward n’a pas oublié que le rugby était le sport de la 3e mi-temps. L’orfèvre a fait en sorte que le trophée puisse recevoir l’équivalent de cinq pleines bouteilles de champagne ! La quantité, bien sûr, ne doit rien au hasard : Brent-Ward a choisi le chiffre 5 en référence au nombre d’équipes engagées dans le Tournoi (avant 2000, la compétition accueillait 5 nations).

En revanche, ce que l’orfèvre n’avait pas prévu, c’est que le matériau originel du trophée supporterait difficilement le champagne. La Coupe, fabriquée en argent, s’est déteriorée au fil des années. Les artisans de William Comyns (la maison d’orfèvrerie qui l’a conçue) ont été obligés de couler une couche en or 22 carats dans le fond pour protéger l’intérieur de l’érosion.