Le match des borgnes

A cause de la Première Guerre mondiale, le Tournoi des V Nations est interrompu entre 1914 et 1920. Le 1er janvier de cette même année, Français et Ecossais ré-ouvrent le bal de la compétition.

La Grande Guerre, si elle est terminée depuis deux ans, continue tout de même de planer sur la rencontre. Du côté de l’Ecosse, 38 internationaux sont tombés sur le champ de bataille. La France, elle, a vu 23 des siens mourir durant le conflit.

Séquelles de la Grande Guerre

Sur les 15 Tricolores qui participent au France-Ecosse de 1920, seuls quatre étaient présents sous le maillot bleu avant-guerre. Pendant la Première Guerre mondiale, René Lasserre était pilote de chasse. Blessé en 1915, Philippe Struxiano était membre du 1er Groupe d’aviation d’Avord. Jean Sébeidio, lui, a acquis le surnom de Sultan pour avoir bataillé en Syrie. Quant à Marcel-Frédéric Lubin-Lebrère, il a subi de graves blessures.

Lubin-Lebrère, justement, fait partie des cinq joueurs de ce France-Ecosse ayant perdu un œil pendant la guerre. Les quatre autres borgnes, qui ont donné au match son surnom, sont Robert Thierry, Jenny Hume, Arthur Laing et Jock Wemyss.