Filé à l’anglaise

L’histoire paraît invraisemblable mais elle est authentique. Elle date de la Coppa Agostini 1990 et fit à l’époque les délices de la presse du cœur. Ce jour-là, Mario Cipollini s’était échappé au 25ème kilomètre en compagnie d’un certain Di Basco, jeune sprinter écervelé, mais le peloton ne les avait plus revus. Et pour cause : les deux hommes avaient filé à l’anglaise, au détour d’un chemin creux où deux miss les attendaient sous le couvert d’un cabriolet !