10 infos sur le tir à l’arc

En 1904, le tir à l’arc fut l’un des premiers sports olympiques à accepter les femmes.

Les archers olympiques utilisent un arc « recurve », qui possède des branches qui en se recourbant augmente la puissance du tir.

En anglais, le centre de la cible est appelé « Bull’s eye », l’œil du taureau. Mais on ne sait pas trop pourquoi un taureau, et non un poulet, une vache ou un mouton.

De là où se tiennent les archers, le centre de la cible apparaît aussi grand que le dessus d’une punaise tenue à bout de bras.

Une flèche faite d’aluminium et de carbone peut atteindre une vitesse de plus de 240 Km/h !

Lorsqu’une flèche s’enfonce dans une autre flèche, on appelle ça un « Robin Hood », comme le nom anglais du célèbre personnage de fiction Robin des Bois, qui a tranché en deux une flèche en l’atteignant de plein fouet avec une seconde flèche.

C’est la Corée du Sud qui détient le plus grand nombre de médailles d’or dans ce sport.

C’est le Coréen Lee Chang Hwan qui détient le record olympique pour l’épreuve masculine individuelle (match 12 flèches), avec un score de 117 points.

La Coréenne Park Sung-Hyun détient quant à elle le record olympique pour l’épreuve féminine individuelle (match 12 flèches), avec un score de 115 points.

Durant les Jeux Olympiques de la Jeunesse Singapour 2010, les épreuves de tir à l’arc se tiendront sur le terrain de Kallang.